We only have each other

Camille et Marie, elles sont belles. D’ailleurs, elles se ressemblent un peu, me suis-je toujours dit en secret. Ensuite je me suis rendu compte que tout Lyon pensait pareil, et que je pouvais bien le dire sans craindre d’être indélicate.

J’avais du mal à créer ces derniers temps. Je ne trouvais plus le chemin de mes tripes et je ne voulais surtout pas forcer le passage, c’est des coups à provoquer un éboulement et à ne plus jamais retrouver la route.

Mais bon. J’avais une timide envie d’elles deux ensemble et de jolis dos. Les dos m’inspirent. C’est une sorte de fétichisme abstrait que j’ai. Elles m’ont dit oui; ça m’a beaucoup touchée, aucune des deux n’étant le genre à poser pour tout le monde et n’importe qui.

Bref, peut-être que c’est en train de revenir?

_MG_7385

web_MG_7393

Publié par

Florence Rivières

Autrice, comédienne, tête de mule. Aussi modèle, photographe, couteau suisse. Troubadour, hippie, féministe. Et d'autres mots encore.

You are not authorized to see this part
Please, insert a valid App IDotherwise your plugin won't work.

Une réflexion sur « We only have each other »

  1. Je ne sais absolument pas pourquoi, mais quand j’ai vu la deuxième photo de l’article hier, j’ai immédiatement pensé à l’Ebauche n°2 de Baudelaire. Le poème est apparu dans mon esprit instantanément.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *