The bard’s song

Je ne voulais pas fêter la fin d’année de façon classique cette année. Déjà, je ne fête pas Noël mais Yule, Noël c’est de droite et j’ai tout un tas d’opinions pas bien jojo sur la distribution de cadeaux institutionnalisée à dates fixes par le calendrier. Bref, je me suis dit qu’une bonne façon de faire passer le temps pendant que le reste du monde dégoulinerait de bons sentiments et / ou s’insurgerait sur les réseaux sociaux au sujet de la première moitié, ce serait peut-être de faire ce que je fais le mieux dans la vie: partir quelque part où je n’étais jamais allée, squatter chez des gens que je connais à peine et faire quelques images.

Cette fois les signes ont parlé et c’est tombé sur Toulouse. Bonjour Toulouse!

Mes excellentes soirées passées à regarder des films profonds, antisystème ou absurdes et à chanter du Maupassant et du Renaud Barbaras sur des airs de reggae n’ayant que peu d’intérêt pour vous, je vais directement sauter au jour du réveillon. Andy Julia m’emmenait au château de Lagarde, une propriété accueillante avec cinq chèvres, un lama et vue sur les Pyrénées à laquelle on a pu accéder au terme d’une petite session d’escalade, l’endroit étant en ruines. Il faisait étonnamment beau pour un 24 décembre, je pense qu’il y a un truc cosmique avec ça parce qu’à chaque fois que l’on décide de faire des photos, c’est à un moment où on pourrait légitimement s’attendre à des nuages partout, et au final on a l’impression d’être en plein été avec des aurores et des crépuscules spectaculaires.

piquenique

Après avoir reconnu l’endroit (pour ma part en escaladant chaque pan de mur que je trouvais en chaussettes) et avoir profité de l’atmosphère irréelle du lieu, nous avons repris le personnage de la série réalisée à Brocéliande l’an dernier, Emilie d’Yaniel. Cette fois, j’avais ma clarinette du XVIIIème siècle (ironiquement c’est à peu près depuis cette époque que le château, initialement bâti au XIème, est en ruines) en plus de la tenue de Clara Maeda, et j’ai même déjà quelques premières images à vous montrer!

andy3

andy4

andy2

andy1

 

IMG_2286

Publié par

Florence Rivières

Autrice, comédienne, tête de mule. Aussi modèle, photographe, couteau suisse. Troubadour, hippie, féministe. Et d'autres mots encore.

You are not authorized to see this part
Please, insert a valid App IDotherwise your plugin won't work.

Une réflexion sur « The bard’s song »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *