SpaceFleet – L’interview

Je sors du tournage du pilote d’un projet de websérie dont je vous ai un peu parlé, de loin en loin, mais il est temps de vous le présenter maintenant! D’abord le lien vers la page Facebook officielle:

spacefleet

SpaceFleet, c’est le nom du bébé, est ou plutôt sera une web-série humoristique de science-fiction réalisée par Fred Egea, aka mon ami Vortigen, et écrite par Jordan-Victor Territorio. En voici le synopsis:

 En 2550, l’empire Drogan poursuit son expansion. Redoutant l’affrontement direct qui a causé leur perte en 2496, les Drogans harcèlent les planètes de la bordure. Le seul espoir des planètes libres et de la fédération solaire croise aux frontières de l’empire. Le vaisseau spatial Gouvernator de SpaceFleet et son équipage surentraîné veillent… Enfin presque.

L’équipage surentraîné en question c’est nous, moi-même, Emilie Alfieri, Nicolas Galgani, et en face, les méchants Drogans: Morgan Malet et Shan Millan, qu’on ne verra pas dans le pilote en question, sauf sous forme de journaliste pour le premier.

Pour finir de présenter l’équipe je dois mentionner nos deux maquilleuses de choc: Cécile Di Nardo et Marie-Ange Mélot, et la personne derrière nos costumes: Hélène Chartier.

Donc, on a pu obtenir de se faire prêter un studio tout vert pour on s’y est installés pour la journée; on a eu pile le temps de tourner tout l’épisode, qui est désormais dans la boîte; l’équipe fonctionne bien, ça va être vraiment sympa (enfin je pense) (enfin je vous montrerai quand il sera fini et vous me direz ce que vous en pensez), et on a même déjà des images des membres de l’équipage du Gouvernator.

Evidemment, ce qu’on a tourné, c’est un pilote en équipe réduite, et je pense qu’on essaiera de recruter une équipe technique plus conséquente lorsqu’on aura quelque chose à montrer; ce qui m’amène et m’amènera encore à en parler et vous demander d’en parler de votre côté le moment venu: on a envie de nous améliorer au maximum, et pour ça, d’avoir un maximum de retours.

Parlons de ma gueule maintenant. Je suis assez folle d’être là parmi tous ces comédiens plus expérimentés que moi. A titre d’illustration, c’est le premier « vrai » rôle parlant qu’on me confie, et là comme ça, ça suffit, tout le monde a compris à quel point je peux être heureuse (qu’on me fasse confiance) et tendue (pour la même raison). Etrangement malgré mon côté bourrin de base lorsqu’il s’agit de faire ce que j’ai envie de faire quoi qu’en dise l’univers, j’ai mis des années à me décider à officialiser, même vis-à-vis de moi-même, mon envie de jouer. alors devant autrui n’en parlons pas.

Capitaine Jessica Freeman

Publié par

Florence Rivières

Autrice, comédienne, tête de mule. Aussi modèle, photographe, couteau suisse. Troubadour, hippie, féministe. Et d'autres mots encore.

You are not authorized to see this part
Please, insert a valid App IDotherwise your plugin won't work.

Une réflexion sur « SpaceFleet – L’interview »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *