63470159

Photographes magazine

Petite brève pour vous signaler l’apparition de ma petite tête à deux reprises, dans le webzine « Photographes magazine », ceci à l’occasion d’un article sur le travail de la jolie Nadège, aka Nbpix.

Vous y trouverez également une présentation du travail de Niiv, que je dois rencontrer très bientôt. En bref, un contenu de qualité ce mois-ci!

Le lien du numéro de juin: http://fr.calameo.com/read/00042630481b52ca02aef

_MG_0062

Vintage, thé et petits gâteaux

Petite séance d’une après-midi avec Mikan dans le grand jardin de sa maison de famille, shootées par Laurie en mode « pique-nique à la campagne vintage ». Au final, on a bien ri, torturé le dos de la pauvre miss, joué à colin-maillard et fait notre lessive de bas nylon au vu et su des voisins.

_MG_9981

Eh bien c’était drôle! =) Merci encore à Laurence qui a gentiment assuré le make-up et la coiffure :)

Sirithil_0052-11

Arno, ou le type qui range son latex sur le porte-manteau.

… C’est la première chose qui m’aie sauté à l’oeil en entrant pour la première fois chez Arno. Du latex dans une valise, au porte-manteau, sur la table, la canapé, tout ça rien que dans la première pièce et je suis certaine que je n’ai pas tout vu. Sa maison serait une mine d’or si la sève d’hévéa avait la même valeur en bourse que dans le milieu fétichiste. Du coup, moi qui étais venue avec ma valise de fringues, j’ai fini par enchaîner les tenues en latex de divers créateurs sur fond sonore de Rammstein tout en papotant avec le monsieur. J’aurais aussi bien pu prendre mon sac à main en fin de compte ^^’

Sirithil_0289_11

Ici, la coiffure est de Margaux qui m’avait également fait le make-up avant que je parte, les gants sont Maxime Avet, le porte-jarretelle Très Bonjour et les bas couture Les Nylons d’Oliv.

La photo de catalogue, version faerie.

C’est avec la jolie May Roher et ça donne ça:

IMG_3904

Dans le déroulement ça donne aussi Sophie Loeuille en train de me maquiller dans le salon de Tancrède, juste à côté de Margaux s’occupant d’Idunn sous le regard protecteur de son mari. Bon, j’imagine que les circonstances, etc, et que ça ne doit pas toujours être comme ça, mais ce fut l’occasion de pas mal d’échanges entre tout le monde. Ca donne aussi deux nanas se gavant de Dragibus et fuyant un groupe de garçons célébrant un enterrement de vie de garçon, et puis… En fait ça donne une bonne journée.

La tenue, que je porterai au défilé de Japan Expo, est signée Es-Aikha créations.

Je remarque néanmoins que, encore davantage depuis que je suis rousse, tout le monde me veut en fée. C’est chouette, j’aime bien ça, mais quand même un peu déroutant…

Ratonnes cataloguées

Hier, petite séance en duo avec Margaux. Thème: un bordel des années 1900, à cent lieues de ce que je fais d’habitude, ce qui n’est absolument pas pour me déplaire. Photographe: notre Tancrède national of course…

Le résultat:

bordel

Plongez dans l’ambiance feutrée d’un de ces bordels d’antan où la délicatesse supplantait la vulgarité en matière de charmes…

Et bien des nouveautés à venir! :)

« Dracula et la fée, embrassez-vous! »

Si en lisant ce titre vous avez pensé « séance photo en extérieur et groupe de centre aéré », eh bien vous avez tout bon. Il y a quelques jours, Bess nous incluait, mon colloc et moi, dans son projet « allégories »sera d’ailleurs exposé très bientôt. Un an qu’on attendait de pouvoir bosser ensemble tout de même! Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage (héhé), ce shoot très attendu qui  aura été une vraie belle journée.

Le projet donc, consiste en une série de photos allégoriques représentant une situation, un concept…, enfin, Bess vous expliquera tout ça mieux que moi, ce qui fait que ces photos sont toutes « à lire » et construites avec une symbolique particulière, et ça, j’aime. Nous par exemple on représentait le crime passionnel.

Donc lui. Ben oui, moi on me demande un mec qui fasse « époque » avec un minimum de charisme et des fringues adaptées, je n’ai pas hésité longtemps à jeter mon dévolu sur lui. Je tiens d’ailleurs à saluer ici sa patience parce que d’abord je l’ai harcelé pour qu’il accepte, et puis on a passé la journée à lui dire combien il était beau, et classe, et doué, et dans le thème, et combien il était né pour poser alors qu’il DETESTE ça.

Et puis hein, merci à Bess de m’avoir inclue dans l’aventure, et à Stécie et Mathilde, respectivement la talentueuse maquilleuse qui accourt dès qu’une rose tombe de ma chevelure et l’assistante qui bricole un réflecteur avec du papier alu à la demande! Je veux rempiler mouah!

Voici le teaser provisoire d’un beau projet qui je trouve mérite qu’on se batte pour lui:

 

catalogue

New collection

Stella Delmotte avait trouvé mon book par le truchement d’amis communs; créatrice du Nord étudiant à Esmod Roubaix, elle avait besoin d’un modèle pour shooter toute sa collection future, du nom de « Corps contemporain », et ainsi constituer son livret de fin d’études – son futur catalogue. Je me suis donc rendue chez elle, fait maquiller par une de ses amies aspirante make-up artist, et mise en place dans le décor qu’elle avait créé pour la séance et éclairé avec les moyens du bord. Certaines tenues m’ont paru vraiment intéressantes, et Stella a eu la gentillesse de mettre les photos à ma disposition vraiment rapidement, donc je vous montre:

CW0P5452 CW0P5502 CW0P4863 CW0P4914 CW0P5052 CW0P5344

Défilé Volute au salon pop’up

Cité des Sciences, ce samedi, se déroulait le salon pop’up, dédié aux jeunes créateurs. Avec un bon 200 exposants, l’endroit offrait de quoi s’en mettre plein les mirettes et, pour les faîîîîbles comme moi, l’occasion de chiner de très jolies choses à petits prix. Bon, je l’avoue, je suis repartie avec trois très jolis colliers: une petite cage avec un n’oiseau dedans, une grosse clé et une montre à gousset ailée.

Mais la vraie raison de ma venue, c’était bien sûr le stand de Volute. Caroline, lassée de faire toujours défiler les mêmes modèles dans les sempiternels mêmes prototypes, avait fait appel cette fois à ses clientes et mariées pour défiler, une idée à la fois originale et familiale. Ayant la chance de faire partie des deux catégories, je faisais partie du lot de douze filles plus ou moins à l’aise à l’idée de défiler sur scène. Et en plus, sur du Within Temptation. Vous vous doutez que je ne me suis pas fait prier…

DSC_6114

Est-ce qu’elle ne tue pas, notre corsetière?
Moi toute cette brochette de filles en Volute ça me ravit. Oui oui oui.

Marie-Anne était là aussi avec son proto arraché de haute lutte le premier jour de la braderie Volute, et il y avait aussi plusieurs rôlistes et deux escrimeuses. Arrivée trois heures en avance, j’en ai profité pour faire le mannequin vivant et une fois ou deux assurer aux futures clientes potentielles que je gambadais toute la journée corsetée avec du Volute sans rien sentir,et rappeler à l’ordre une passante ayant commis l’erreur de soupirer avec envie « Je suis trop grosse », lui expliquant que c’était une belle bêtise qu’elle disait là et que par exemple, la totalité des prototypes présents en vente étaient trop grands pour moi. Il faut vraiment enlever de la tête des gens ces idées reçues, la croisade n’est pas terminée^^

Juste pour le plaisir une photo de ma belle robe n’à moi sur scène (Merci à Roland dont je ne soupçonnais pas la présence dans la salle, d’ailleurs)

DSC_5894

Fait au passage la connaissance de Mickaël, le mari de Caro, qui était aux petits soins avec nous toutes tout du long, et pris un café (enfin, un coca) avec Vortigen et Marie-Anne à la fin, parlant de photos, de gens, de lieux, de tenues, de plein de choses enthousiasmantes. Excellente journée. Très contente.

Pour ceux qui auraient manqué l’occasion, signalons que Volute aura un stand aux Geek Faëries à Orléans les 4 et 5 juin cette année encore. Moi je dis ça… ;)

Polafu& 10 ans

Hier, séance test chez Paul von Borax sur le thème des Odalisques. La charmante Kelly et moi-même prêtons notre corps à la science afin que le maître puisse caler ses lumières en toute quiétude.

Rendez-vous à la campagne où l’on se rend compte, avec la seconde modèle, que nous avons voyagé dans le même RER sans nous voir depuis le début. Qu’à cela ne tienne, un peu de marche nous permet de faire connaissance. Entre râleuses invétérées, le courant passe bien et l’intimité douillette du studio (elle comprendra si elle passe par ici XD) ne peut que nous pousser à renforcer nos liens au milieu d’un débat sur « votre chocolat préféré ».

L’avantage avec le pola, c’est qu’on peut voir le résultat de suite, je peux donc déjà vous dire que ce sera très joli. Affaire à suivre… Francis m’a même offert un tirage en souvenir en attendant le reste, et je peux enfin vous montrer une partie du résultat de notre première séance (le make-up et la coiffure de princesse sont de Claire Floriani et une jolie galerie vient d’apparaître sur mon site):

Florence_Syrithil_0001

Sur ce, je vous laisse, c’est le vernissage des dix ans des Furieux et je dois y aller pour la première fois. Je ne voudrais pas rater ça… ^^

Endless night vampire ball

Je vous l’avais annoncé, voilà c’est fait: l’Endless Night Vampire Ball. Ben c’était bien. Je suis toute prête à rempiler pour la prochaine Nad_ge___meédition qui aura lieu le 21 mars 2012. En attendant parlons de celle de cette année.

D’abord parlons du lieu. L’action se déroulait à la Machine du Moulin Rouge, que je connaissais déjà pour y avoir fait la Démonia. L’entrée carrelée de blanc et noir, les rideaux rouges étaient pour le coup très dans le ton. Bon la scène et la fosse égales à elles-mêmes, on avait cependant largemnt la place de s’y mouvoir. Mention spéciale au bar à bulles, auquel j’avais accès grâce à mon statut de « +1 de Tancrède » sur la feuille des VIP, où régnait une ambiance intime et mondaine à la fois. Bref c’était bien.

On a commencé par passer le début de soirée dehors, à attendre les retardataires et à discuter avec les fumeurs. J’en profite pour observer l’endroit. J’aperçois Father Sebastiaan et son immense chapeau à cornes, bave sur les tenues des élégants jeunes hommes à chemise à jabot et redingote (graouuuuuu) et croise plusieurs fois le regard d’un charmant jeune homme avec qui j’échange des sourires type « j’ai l’impression de te connaître mais je ne suis pas sûre, fais-moi un signe » avant de foncer lui poser directement la question. Dans le mille! Il s’agit de Michael-le-flibustier-de-Marie-Anne, qui nous rejoint un peu plus tard accompagnée de Roxana Ushy. C’est à peu de choses près à ce moment-là que je pénètre dans la soirée.

Et ils passaient de la bonne musique, les bougres! Il y avait du Rammstein dans le tas, ça déjà forcément ça me donne cette opinion. Nadège me saute dessus presque immédiatement avec son appareil et « Allez vite une photo après je m’en vais! » On en a fait plusieurs. C’est là que je me félicite d’avoir mis du temps à me faire toute belle comme une lycéenne qui va à son premier bal, j’aurai peut-être l’air moins malade qu’à l’accoutumée. En jupe très très courte, ce qui aurait pu s’avérer être une erreur fatale, mais ayant finalement décrété que « les crinolines en soirée, c’est chiant », on peut dire que je ressemblais un peu à Favole version rock’n roll.

 

manie_me1Après un tour sur la piste de danse, Marie-Anne m’entraîne au bar à bulles pour me dessiner une robe. En effet voilà un moment que j’ai très envie d’une robe en latex vert émeraude, mais sans savoir trop ce que je voulais; Je m’attendais à un conseil du genre « tel modèle de chez tel styliste, en vert sur toi ça irait bien », mais la miss m’a carrément dessiné un custom et je l’aime tellement fort que je compte écrire à HMSlatex pour le faire réaliser dès que j’y verrai clair dans mes comptes. On attrape Maëlle au vol pour une photo souvenir histoire de maximiser nos chances, Maëlle qui nous prend en photo avec une table sous sa jupe. Quand je vous disais que les crinolines c’était pas pratique.

 

Croisé au hasard de la soirée May Roher qui doit me shooter le 28 dans ma tenue de défilé dont je vous parle depuis un mois puis Stéphane Roy qui, ben c’est Stéphane Roy quoi. Il portait un collier disons original. Réussi à attraper Anthrazit à moitié nue en face de l’entrée. Elle met quelques instants à me reconnaître, il faut dire que notre dernière vraie intéraction était aussi la première: une fessée sur un podium du salon de la photo il y a deux ans. Il est prévu qu’on comble ce retard un de ces jours, d’ailleurs. Hana était là aussi, toute belle comme à son habitude. Ce que je suis en train de dire depuis tout à l’heure c’est que j’ai croisé/rencontré/revu plein de gens et que ça m’a vraiment fait très plaisir. Je me fais gentiment réprimander pour partir aussi tôt, mais y’a des fois des impératifs qui nous dépassent, comme les chauffeurs qui fatiguent et l’envie de rester en vie qui est plus forte que celle de rester dans la soirée quelques heures de plus.

Pour ceux qui ont manqué ça, je ne peux que vous encourager à réparer cette faute dès l’an prochain ;)

Paris, France | "L'homme est moins lui-même quand il est sincère, donnez-lui un masque et il dira la vérité." Oscar Wilde