Entre elles

Vendredi soir, l’exposition de Nath-Sakura et de quatre autres artistes féminines: Entre Elles, à la galerie Arts Concorde. Je pense l’avoir déjà dit mais vous pouvez toujours aller la voir jusqu’au 28 mai si vous avez raté le vernissage; votre châtiment sera cependant de ne pas avoir pu approcher Nath et sa robe Sylvain Coeurjolly scandaleusement découverte.

Le vernissage donc; Arrivée un peu en avance en compagnie de Tancrède Szekely chez qui je passais quelques jours, nous sommes restés perplexes en trouvant un sex-shop à l’adresse indiquée partout avant de trouver la galerie juste au-dessus. Moi je dis qu’exposer dans un sex-shop c’est quand même carrément tout Nath. Nath qui est arrivée bien après d’ailleurs, mais vu le peu de liberté de mouvements que lui donnait la robe susmentionnée il faut lui pardonner. Et puis les stars arrivent toujours en retard, c’est bien connu, sourire.

Il y avait déjà un peu de monde mais j’avoue que la première personne sur qui j’ai bloqué en arrivant c’est moi-même. Je n’avais absolument pas osé poser la question, et j’ai eu raison: merveilleuse surprise. Après quelques minutes à me pincer et à kyaaaater en dansotant sur place, j’ai pu faire la connaissance de quelques autres fans ainsi que de plusieurs modèles, dire bonjour à Wanahea venue spécialement pour l’expo… L’apparition de Tao sama nous ayant confirmé la proximité de Nath, je n’ai pu m’empêcher de voler la chercher en bas. Bien m’en a pris, puisqu’étant arrêtée par quelqu’un environ tous les mètres en moyenne, il est devenu quasiment herculéen de lui dire bonjour par la suite.

Croisé MademoiselleCherie accompagnée de Susie Garter peu après, elles ont malheureusement dû s’éclipser avant la fin mais ça n’a pas empêché Marie-Anne de prendre le temps de me faire une petite photo souvenir (Merciiiiii). On sent bien la longue semaine de shoot qui a précédé la soirée mais ça ne m’empêchera pas de la choyer comme il se doit.

vernissage_Nath

Très très très contente d’avoir revu Nath. Je suis certaine d’avoir été absolument insupportable de timidité quand on a bossé ensemble la dernière fois, mais ça ne l’a pas empêchée, en fin de soirée, de me glisser un mot à l’oreille laissant entendre que peut-être je risquais de recevoir un message prochainement. Au fait Nath, si tu me lis:

La vidéo pour les absents, juste pour vous montrer à quel point ce fut une excellente soirée (Ouh! Mais que je suis sadique!):

 

197465_10150106766083519_516948518_6364338_4150725_n

Geisha des temps… très modernes

Juste après la journée de photos avec Tancrède et Paul von Borax, le réveil s’annonçait difficile dans la demeure de Julien Rico. Ce fut le réveil vers 7h du matin pour Margaux et moi, histoire d’être sûres d’avoir le temps de tout faire.

Margaux c’est la bodypainteuse. Un très très joli bout de jeune fille aux cheveux violets pleine d’idées et de talent avec qui je compte retravailler très bientôt.

Ce jour-là donc, on avait décidé que j’étais une geisha un peu spéciale et qu’un dragon me sortirait de la peau par endroits, un maquillage partiel, donc, assorti d’une coiffure par grappes dont je suis folle amoureuse. Le résultat?

geisha1

Bon là je vous montre une photo sérieuse mais entre la vierge Marie mangeant sa pizza, la pose camionneur, la pute des bas-fonds et la chienne lubrique, on aura immortalisé assez de conneries pour toute l’année à venir, sourire.

friends

Bon à part ça sachez que ça fait déjà une semaine que je piaffe d’impatience. Mercredi midi je saute dans le train qui m’amènera à Paris pour un middle-week un peu moins intensif que celui d’il y a deux semaines, mais tout aussi riche. Dès mon arrivée, Flex me réceptionne pour une séance Trash the dress, puis j’atterrirai chez Nadège alias Nbpix pour la soirée avant de filer illustrer deux poèmes de Baudelaire avec ma toute jolie robe Volute. Vendredi enfin, je re-pose pour Tancrède avec l’assurance d’être protégée par Chabal le chat (il comprendra s’il me lit^^), pour enfin aller voir le vernissage de Nath-Sakura à la art concorde gallery le soir. Ne le manquez pas!

Tancrède Szekely

J’avais pensé débuter cet article en kyaaaaatant façon groupe de jouvencelles lolitas devant un groupe d’androgynes japonais, mais nous sommes entre gens de qualité. Ne laissons pas trop déborder notre enthousiasme. Il ne faudrait pas que mes lecteurs (vous, en l’occurrence) puissent me visualiser sautant partout dans mon salon comme ça ne m’arrive absolument pas régulièrement ces derniers temps.

Tancrède Szekely donc, pour le présenter rapidement, c’est ce photographe qui a commencé par photographier des vampires avant d’ajouter une très belle part d’érotisme à ses clichés. C’est également un dessinateur de talent, et en plus de tout ça je lisais justement les bouquins qu’il m’a offerts tout à l’heure en rentrant dans le train et mon dieu ce qu’il écrit bien. Bref je vous invite à aller voir un peu son boulot si vous ne connaissez pas encore.

Et donc j’ai posé pour lui mardi matin. Joie.

189216_118535944888390_100001959547137_139618_3456077_n

En plus d’avoir été adorable et d’avoir exactement le genre d’humour qui me met directement à l’aise, il m’a aussi fait très plaisir en me retouchant le soir-même une première photo suivie de plusieurs autres.Et puis il va vous chercher au métro, porte les valises, met Du Riechst So Gut en fond sonore si on lui demande et vous rince à la douche si vous avez trop talcqué votre robe en latex. Grande classe.

Je vous montre ma préférée pour le moment. Dessus on peut également voir le merveilleux violon que j’ai eu pour une bouchée de pain sur eBay et dont je compte, en plus d’accessoire photo trop classe, faire un violon d’apprentissage si Jad’ trouve le temps de m’apprendre :)

Incorrigibles funambules

En ce moment, Elen a décidé d’utiliser ses talents à reprendre de jolies publicités. L’idée ce soir-là c’était de reprendre un peu le style de la pub pour le parfum Ricci Ricci. D’ailleurs si vous ne visualisez pas je vous livre le clip, je le trouve vraiment trop adorable. Alors ça, plus la perspective d’aller me geler à huit étages au-dessus du sol sur une corniche par grand vent, plus l’équipe tout simplement, forcément j’ai dit oui. En plus à un endroit il y avait vue sur le toit de l’opéra, c’était beau.

Une nouvelle équipée dans la nuit, donc. Après une bataille courte mais acharnée contre mes cheveux, une petite équipée composée d’Elen, son homme, Seth, O-sama (promu assistant garde-fou) et moi-même pénètre dans un parking et atteint le toit du bâtiment avec la bénédiction du gardien, un charmant vieil homme qui pour je ne sais trop quelle raison, pensait que j’étais allemande ou polonaise. Bien entendu, il a fallu le soudoyer: il a demandé à avoir une des photos que l’on aurait faite.

En attendant de les avoir moi-même, je vous livre un petit backstage où l’on voit O-sama qui m’empêche de tester le mode crêpe et un autre où Elen remet mes cheveux en place.

185696_168356273215213_130775986973242_392165_8114056_n 183419_168356289881878_130775986973242_392166_14064_n

A la fin de la séance, on s’est empressé de me donner un thé chaud, puis la conversation a dévié de Dofus (parce qu’il y a l’Ankama convention ce week-end) à la théorie des cordes et son influence sur l’axiome de Beckenstein et Hopkins sur l’enthropie des trous noirs en passant par la bibliothèque du vatican et plusieurs projets de shoots en gestation. J’adooooore ce genre de conversations =)

Post express

Juste parce que je viens de recevoir les photos du shooting make-up avec Katia, qui m’avait castée sauvagement pour le lendemain matin un jour où je servais de modèle à Elen pour un concours MAC (elle a d’ailleurs été sélectionnée ce jour-là, on l’applaudit bien fort). Thème un peu nature, je trouve quant à moi que le résultat eût été plus abouti en utilisant intégralement des éléments naturels, comme des joncs, pour la coiffure, mais… mais bon.

_DSC0196

A part ça beaucoup de petites choses en vrac, je serai au Games & Cosplay Festival les 12 et 13 mars à Mouvaux, à participer à l’animation du stand Lille Cosplay. J’ai réussi à convaincre Dream de pieuter à la maison plutôt que d’aller s’exhiler dans je ne sais quel hôtel bon marché, ça va être sympa. Ce matin on aurait dû shooter Mikan en mode poupée gothique mais d’un accroc dans l’organisation à un autre, on a fini par se dire qu’on remettait à plus tard. Vous n’aurez donc pas encore d’aperçu de la façon dont je me débrouille avec l’objectif manuel de Fred, mais ce n’est qu’un report et puis je m’éclipserai bien une petite demi-heure pour profiter des cosplayeurs au festival. En outre, il me reste peut-être une chance de convaincre le colloc de se sacrifier pour la cause. Il y a quelques jours, passage avec O-sama dans un sex-shop où j’ai eu la surprise de dénicher d’une part des perruques de très bonne qualité pour un prix dérisoire, et d’autre part des robes Catanzaro! Très très agréablement surprise de ma trouvaille. Et enfin, j’ai enfin reçu ma commande de baleines (hormis les baleines à trous prévues pour le laçage derrière) et vais pouvoir commencer à m’amuser.

A très vite.

Ma première fetish project

t voilà; Josselin a publié ses photos de la FP, je peux donc vous en parler avec de quoi illustrer mon propos. Josselin, ça devient presque une tradition, à chaque soirée fetish je le choppe pour une photo souvenir, je suis ainsi sûre d’en récupérer au moins une.
La Fetish Project donc; on y est allés en effectifs réduits, les aléas de a vie et de la SNCF ayant retenu Melle Cherie et son homme à Paris, mais ma foi, la soirée fut bonne malgré tout.

La photo susmentionnée, avec Séverine qui termine son étreinte câlinesque:

Sans_titre

Les premiers à arriver sur la péniche furent des Paranos, j’ai ainsi pu faire la connaissance de Mike qui a gagné une place dans mon coeur en me disant le plus naturellement du monde comment je devais me comporter sexuellement parlant en fonction de mon signe astrologique et de Yaksha, dont on a fêté l’anniversaire, c’était bien. J’ai pu aussi échanger quelques mots avec Saba et Whisper, que je n’avais encore jamais rencontrées en vrai, et obtenir un autographe de Mina (yehaaa). J’ai bloqué pendant une bonne partie de la soirée sur une des modèles présentes avant de tilter sur son crâne récemment rasé: bien sûr, c’était Wanahea! Que du beau monde, donc.

Et puis, j’ai passé une bonne partie de la soirée avec Eric Bonzi (le seul photographe qui arrive à avoir un crash du disque dur en faisant une sauvegarde de sécurité), Fred Kyrel (qui m’a littéralement scotchée sur place en lançant d’un air sincèrement étonné à propos de notre shoot de la semaine dernière « Et elle n’a pas pleuré! »), son assistante du défilé à la démonia, etc, etc. Je me suis bien amusée. Même quand Pom d’Api a profité que Séverine m’avait retournée sur la banquette pendant que Fred me maintenait pour essayer de me voler mes chaussures.

On est finalement partis assez tôt, c’est dommage mais on avait tous quelque chose à faire le lendemain matin et la route à faire. J’y retournerai. :p

IMG_8486_f170211

Sandrine Sauveur

Et voilà, je suis rentrée chez moi, toute cassée et toute contente comme prévu. J’ai terminé mon middle-week par un passage chez Sandrine Sauveur, avec qui on parlait de bosser ensemble depuis un bon moment. D’ailleurs c’est simple, la grosse valise que je traînais depuis le tout début de l’expédition, c’était presque que pour elle.

On a shooté de la jolie lingerie, la robe vinyl rouge tellement girly, une gaine vintage adorable, ma nuisette de pétasse (officiellement baptisée) et mon corset en vinyl dans un esprit très rock’n roll. Ca va être joliiiiii.

[Insérez une photo ici]

Comme vous pouvez le voir je n’ai pas encore de previews, Sandrine part en week-end. Ne vous en faites pas, je suis sûre que ça arrivera très bientôt ;) Sachez juste en attendant que j’ai passé un très bon moment. J’étais un peu timide lors de nos premiers échanges, eh bien j’ai découvert une personne super gentille, simple, avec qui il est facile de bosser, et avec qui on a passé un moment à boire un verre en discutant de tout et de rien (de la bretagne à Dr House en passant par les cours de récrés) après le shoot. C’était très agréable, j’espère qu’on remettra ça, wink.

édit Sandrine a déjà mis quelques photos en ligne sur son site, je peux donc vous partager celle-ci :)

IMG_8488_f170211

Tourisme et kybari

Je suis donc arrivée à Metz hier après-midi comme prévu, et eu le temps de me balader un peu pour admirer l’architecture des lieux. Rien que la gare, tenez, avec ses grosses pierres et ses alcôves à vitraux en haut des murs, il suffirait de retirer la boutique Relay et quelques autres et ce serait vraiment parfait. Puis, juste en sortant, on aperçoit une tour moyenâgeuse sur le droite, et des rues piétonnes pittoresques, de grandes maisons un peu fin XIXème, des pavés, des églises, les très jolis quais qui bordent le fleuve… D’ailleurs les mecs ils ont une cathédrale romane avec les portes et un tas de grilles VIOLETTES. J’ai overlové dessus pendant cinq bonnes minutes. Et puis il y a les lampadaires. Gros, vitrés, pied travaillé. Le lampadaire type d’époque. Je ne plaisante pas, c’est important un lampadaire; c’est le genre de détail dont le raffinement fait ou non le cachet d’une ville.

Bon en résumé Metz c’est joli. Passons à Fred Kyrel.

Fred qui a passé cinq heures à tresser 104 mètres (record battu, yehaaa) de corde rose et verte autour de moi, rien de moins. On ne dirait pas comme ça, mais c’est un sacré boulot. Outre ça, il semble que plus vous arrivez tardivement dans la caste des modèles Kybari, plus vous avez le doit de porter des créations complexes et travaillées. Chouette non?

kybari

La première version a d’abord semblé trop vide, pas assez aboutie, puis on a fini par garder les deux parce que au final ça fait deux styles très différents. La photo est arrivée directement sur mon portable pendant que je bouquinais en l’attendant. Les joies de l’iPhone, tout ça. Donc voilà, Fred, gentil, taquin, rapide à faire les retouches, chouette rencontre.

Bon allez ce soir je file à Saint-Denis bosser avec Sandrine et ensuite je rentre voir mes chats, mon fauteuil et mon homme. En attendant je vous fais des bises ;)

IMG_9354-Modifier

Nenmacil le tortionnaire

Levée tôt ce matin pour une petite séance avec Julien Rico dans un squat tout tagué à côté des lignes de chemin de fer qui passent sous les Buttes-Chaumont. Ca tombait bien, d’ailleurs, puisque cette nuit j’habitais à 10 minutes de là.
Cette fois-ci, on a shooté la très très jolie petite robe rouge que j’ai récemment récupérée du vide-dressing de MelleCherie. Le plus drôle, comme elle l’a fait remarquer elle-même, c’est qu’à l’époque où elle portait cette robe elle aussi était rousse. Son ancien pseudo, ses anciennes fringues… Avec tous ces legs peut-être suis-je en train de devenir une version miniature d’elle-même, qui sait? Je vous rassure, nous restons deux entités distinctes et uniques avec des identités propres, faut pas déconner, mais l’idée reste rigolote.

Bon la petite robe rouge donc, shootée avec encore une bonne masse de brouillard au-dessus de nos têtes, super quand on porte un truc ouvert de tous les côtés et en vinyl par-dessus le marché. Warrior Sirithil. Je dois avouer qu’à un moment mes doigts étaient tellement gelés que Julien a dû m’aider à défaire un bouton de ma veste. Mais ça valait la peine regardez:

IMG_9313_Modifier

Et surtout, ma préférée de la séance (et la préférée de tout le monde je crois) qui n’est même pas vraiment posée:

IMG_9354_Modifier

On s’en est vite allés après avoir fait ce qu’on voulait avant d’aller se poser avec un bon repas bien CHAUD puis de partir chacun vaquer à nos occupations respectives. Pour moi, le prochain arrêt c’est Metz où je shoote ce soir :)

Paris, France | "L'homme est moins lui-même quand il est sincère, donnez-lui un masque et il dira la vérité." Oscar Wilde