Lyon, Grenoble, Lyon: Fantômes et ondines.

Ca y est, je suis rentrée de ma virée Lyonnaise/grenobloise. Oui, Paris ça ne m’excitait plus assez, il me fallait du neuf, de l’inattendu, de l’aventure, des… montagnes. Eh bien c’était un très bon week-end ou plutôt middle-week. J’ai pas mal bossé avec sept séances sur trois jours, tout en visitant un peu le vieux Lyon et ses traboules et en profitant d’une baignade dans un lac des montagnes, dont l’eau était claire, mais claire…
Je n’ai bien sûr pas pu voir tous les gens que j’aurais voulu, mais il n’en reste pas moins que j’ai passé un excellent moment, et qu’il sera toujours temps la prochaine fois.

Très arbitrairement je vais commencer par le milieu, la séance avec Solange et Luthiaë, pour la bonne raison que cette dernière a été la première à m’envoyer des clichés retouchés. J’avais donc dormi chez Luthiaë la veille, et Solange est venue nous chercher le matin pour nous emmener dans un hôpital abandonné. Très bien l’hôpital d’ailleurs, avec tout ce qui fait le charme des lieux abandonnés, plus une grande rotonde très ensoleillée qui donnait l’impression que l’endroit venait juste d’être détruit par une quelconque avalanche. Solange m’y prend en robe de mariée tandis que Luthiaë va faire ses autoportraits dans une pièce à côté, puis je me change en poule de cabaret et nous posons toutes les deux avec un piano abandonné dans le bâtiment d’à-côté. Ca ce sont quelques photos prises par Luthiaë:

IMG_7542_copier1 IMG_7598_copier

Bien entendu, après tout ça tout le monde mourait de chaud, et c’est là qu’on s’est dit qu’on avait suprêmement bien organisé la journée: la seconde séance devait se passer sous l’eau. Pour être tout à fait honnête on a passé davantage de temps à profiter de la délicieuse fraîcheur du lac qu’à vraiment bosser, et j’ai aussi pris le temps de découvrir que nager en robe de mariée, c’est dur, mais on a quand même fait de jolies choses regardez:

IMG_7654_copier

Et le soir, je posais dans les rues de Grenoble en incarnant une petite rockeuse à moitié shootée. Je vous montre un petit exemple de ce qu’ont pris autant Solange que les autres photographes avec qui j’ai bossé ces derniers jours dès que possible!

Publié par

Florence Rivières

Autrice, comédienne, tête de mule. Aussi modèle, photographe, couteau suisse. Troubadour, hippie, féministe. Et d'autres mots encore.

You are not authorized to see this part
Please, insert a valid App IDotherwise your plugin won't work.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *