La séance mystère

Juste revenue de Paris, je vous livre une photo mystère prise par le photographe mystère hier soir:

forest fairy

La « robe », improvisée avec des voilages que j’avais ramenés, associée au make-up savamment réalisé par Melle Cherie, nous donne une fée de la forêt très de saison. Graou, le make-up, d’ailleurs. Il paraît que je suis une des seules modèles à qui on peut faire ça et qu’lle soit contente, la seconde étant actuellement à Montpellier, c’est moi qui y ai eu droit. J’ai adoré entendre ça, et ma foi le thème correspond tout à fait à certaines de mes tendances. Pour en satisfaire certaines autres (de mes tendances), on a réalisé aussi un lightpainting avec ma merveilleuse robe en latex qui donne si bien l’impression que je suis mince et un masque vénitien appartenant à Melle, ainsi qu’une petite pom-pom girl latex parce que c’était drôle. A noter aussi que j’ai enfin posé avec Démétra, et que dans les dommages collatéraux de l’affaire on peut noter l’invasion du salon par tout un tas de copeaux dorés.

Ces considérations purement photographiques mises à part, j’ai passé une ex-cel-lente soirée. Les sessions make-up et coiffure se sont déroulées en joyeux papotages et m’ont de nouveau appris plein de trucs, Marie-Anne m’a donné de bons conseils sur l’orientation que je veux donner à mes études (car mon problème dans la vie, pour faire une parenthèse un peu plus personnelle, c’est que la plupart des choses que je voudrais faire sont des filières bouchées telles que la philo, l’histoire de l’art ou encore les lettres, m’y retrouver et arriver à une décision qui équilibrera « faire des études qui me plaisent » et « déboucher sur quelque chose de concret » m’apparaît donc comme extrêmement délicat et un regard extérieur n’est pas de trop dans ce fatras) et il a également été question de mettre en place une collaboration TheCandyLab/Petite Cendre, collaboration qui présente au demeurant pas mal de contraintes logistiques, mais nul doute que si la chose est finalement possible le résultat sera tout à fait plaisant. De plus, je l’appelle également de mes vœux pour la simple raison que si quelqu’un peut aider Petite Cendre à développer son potentiel, c’est bien eux. Je crois que mon complexe de mère poule a encore frappé.

Sinon, devinez quoi? En décembre se succéderont, trois soirs de suite, la nuit Démonia, la Paname Burlesque Revue et une soirée victorienne. J’ai TRES envie de céder et de passer trois jours là-bas et d’occuper mes journées à poser pour aller danser le soir. Mettons que ce serait une bonne occasion de prendre des vacances. Enfin, c’est actuellement en négociations avec ma conscience, on verra bien ce que ça donnera 🙂

Comme d’habitude, la suite très vite.

Publié par

Florence Rivières

Autrice, comédienne, tête de mule. Aussi modèle, photographe, couteau suisse. Troubadour, hippie, féministe. Et d'autres mots encore.

You are not authorized to see this part
Please, insert a valid App IDotherwise your plugin won't work.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *