IMG_6957

« Il ne faut pas être un super héros pour sortir du cadre, il suffit de s’autoriser à être soi-même »

Parce que finalement c’est ça Sans Vouloir vous Déranger : au-delà du polyamour, qui est le thème mais pas le seul sujet, au-delà de l’écriture, au-delà de l’évolution de ses priorités : SVVD c’est l’histoire d’une fille qui, de plus en plus, s’autorisera à devenir elle-même, et prendra en force. Devient-elle, au contraire, plus forte et cela lui permet de s’autoriser à exister ? Peu importe au fond, parce que ces deux mouvements se nourrissent l’un l’autre.

Sans Vouloir vous déranger c’est l’histoire d’Estelle, une jeune fille perclue d’insécurités, et de la façon dont elle sort du déni et accepte que oui, elle est polyamoureuse, et que non, il n’y a rien de mal à ça. Et j’ai fini d’écrire la saison 2. On a même commencé à en tourner une partie.

Si la saison 1 introduisait le sujet principal de la série en évoluant du déni de son polyamour à un tout début d’acceptation en passant par divers stades d’excuses, la saison 2, qui compterait 12 épisodes, entre dans le vif du sujet : on suivra Estelle dans de vraies situations de la vraie vie, ses rencontres avec d’autres personnages (polyamoureux ou non, plus ou moins militants, nonobstant l’emploi ou non du terme par ces personnages), et à la fois sa découverte de cette nouvelle réalité où tous les choix sont valides pour peu qu’ils soient consentis, et son évolution dans son rapport à l’autre, et dans sa vie avec elle-même.

Pour pouvoir réaliser cette saison 2 (plus longue, plus ambitieuse, avec davantage de lieux, de matériels et d’acteurs), nous aurions besoin de… vous. On l’explique mieux dans cette vidéo, et sur cette page.

Cette fois, elle sera entièrement écrite par moi-même, et entièrement réalisée par Cédriane Fossat : je m’appuie évidemment sur la saison 1, mais tout le reste, ce sont mes choix, et ça me convient déjà bien mieux que la précédente. J’ai été épaulée, accompagnée, j’ai suivi certains conseils, d’autres non. J’ai appris, grandi, évolué, et j’espère m’être améliorée. Si on le découvrait ensemble ?

Si vous pouvez/voulez participer au kickstarter : c’est chouette. Si vous pouvez/voulez parler du projet à vos ami•e•s, collègues, amoureu•x•ses, voisin•e•s, camarades : c’est chouette. Si vous avez envie d’écrire un article sur votre site ou votre blog : c’est chouette.

Si vous possédez un café/bar hipster dans lequel on pourrait tourner deux épisodes, c’est chouette aussi, mais je m’égare.

Merci, en tout cas, d’être là, et d’être vous. <3

.

You are not authorized to see this part
Please, insert a valid App IDotherwise your plugin won't work.

2 réflexions sur “ « Il ne faut pas être un super héros pour sortir du cadre, il suffit de s’autoriser à être soi-même » ”

  1. J’ai tellement hâte de voir la suite ! J’espère avoir ce boulot pour pouvoir soutenir tes travaux. En tout cas, j’en ai parlé autour de moi autant que possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>