GF 2013: On the web

Bon, pour vous raconter mon après-midi je suis obligée de remonter un an en arrière. Voyez-vous, lors de l’édition 2012 des Geek Faeries, j’avais fourni aux orgas le contact de MademoiselleCherie pour qu’elle puisse régaler la nocturne, les Eroteek Faeries, de plusieurs de ses shows burlesques. Ca s’était fait dans l’urgence mais je suis d’autant mieux placée pour vous assurer qu’elle avait été excellente que j’étais la fille qui lui ramassait ses vêtements et lui tenait la loge en ordre. Bon. Cette année, pour l’édition 2013, MademoiselleCherie avait carrément chapeauté l’organisation des Eroteek 2013, et ça promettait du lourd, jusqu’à ce que…

A une semaine du festival, celui-ci s’était vu annulé. Tout est expliqué sur leur site, mais en gros, c’était une sombre histoire de suspicion de sectarisme (les geeks sont des satanistes sacrifiant des vierges à chaque pleine lune, c’est bien connu) et de place de parking. Désespoir des orgas, mécontentement des fans et mobilisation de ceux-ci.

Des événements geek me direz-vous, il y en a toute l’année. Pourquoi une telle mobilisation pour celui-ci? Parce que les GF, à la différence d’un nombre monstre de conventions, refusent d’être un grand marché et tiennent à leur authenticité. Parce que leurs orgas sont des êtres humains et que ça se voit. Typiquement l’an dernier, j’étais bénévole. Une bénévole parmi tant d’autres en charge de son amie effeuilleuse, première présence au festival, toutes ces choses. Trois jours avant Alexandre Deschaumes m’avait collée dans un torrent de montagne au débit très optimisé par les pluies des journées précédentes, bref, j’étais malade comme un chien, je toussais mes poumons, c’était tragique. Eh bien Naya, l’orga en chef, a trouvé le temps de m’envoyer prendre des trucs dans la boîte à pharmacie et m’a interdit de reparaître avant d’avoir fait le nécessaire. Bon voilà ces gens sont humains. Soit dit en passant si vous avez envie de les aider je vous mets d’ores et déjà le lien de la collecte ulule réclamée par les fans.

Devant la mobilisation des fans donc, l’équipe des GF a cherché un moyen de remercier ceux-ci. Ils étaient déterminés. Et ils ont trouvé une solution originale: faire quand même le festival. En streaming.

Ce qui a eu deux conséquences sur mon week-end: la nuit de samedi soir passée devant mon PC à regarder MademoiselleCherie en live, mais aussi des vidéos de shows par Aurore Petite Sukub et Comtesse Léa, et d’autres choses comme de la magie… et beaucoup de mal à aller me coucher, mais il l’a bien fallu, car j’en arrive à la seconde conséquence de cette histoire sur mon petit train de vie.

Ivy, la créatrice plus connue sous le nom de La Licorne Ailée mais aussi désormais Geek Costumes, m’avait proposé avec joie une place dans son équipe de défilé en apprenant que je serais sur place pour ramasser les vêtements des copines, à l’époque où le live était encore un live et non un livestream. Après l’annonce du changement de plan, elle a demandé à toutes ses modèles de la rejoindre au QG de crise des GF, d’où tout le stream était diffusé (la croyance populaire veut qu’il soit situé au coeur d’un volcan), ce dimanche après-midi. Evidemment, j’étais du nombre. Me voilà donc rentrée de mon premier défilé… en streaming. Deux passages, deux tenues chacun et chacune, le tout filmé et diffusé en direct. Je me sentais presque comme un commentateur de Starcraft 2, sauf que mon job consistait à porter une robe, sourire et être jolie, et qu’on ne sait pas à ce jour s’il y aura une VOD. Oubliez ça, il n’y avait en fait que peu de liens entre mes activités et l’e-sport.

_MG_2740
Première tenue à porter pour moi: le personnage d’Annah, espiègle, naïve et insouciante comédienne des routes.
_MG_2743
Ici Annah se fait emporter par un pirate qui, agacé qu’elle joue avec son arme, la sort de scène manu militari.

J’ai même encore réussi à faire appel à l’inénarrable MademoiselleCherie en tant que modèle: pour le premier passage, il nous manquait une comtesse. Pour ma part, j’ai porté la robe d’Annah, un personnage de film, et de la Ballerine de la ballerine et le soldat. Les filles (et les mecs) étaient vraiment supers, et humainement, ce fut une superbe après-midi. J’ai même « rencontré » un jeune homme que je « connaissais » depuis près d’un an et demi sans le savoir, comme quoi pour de vrai ma mémoire…  Pour ma défense, c’était aussi le soir où un ami avait jugé très approprié de m’offrir une PINTE de bailey’s.

_MG_2763
Une photo de groupe?
_MG_2804
Le temps de rhabiller tout le monde, et me voici dans la peau d’une ballerine (oui, je porte une tenue intégralement rose.)
_MG_2822
Le salut de l’artiste!

La fin d’après-midi n’avait pas grand-chose à voir avec mes activités, du moins pas celles dont je vous rends le plus compte sur ce blog, mais je peux seulement vous dire que les GF peuvent aussi s’établir en tant que club de fitness sans problème. Et un petit indice sur la nature de ces leçons de fitness en vous laissant…

Publié par

Florence Rivières

Autrice, comédienne, tête de mule. Aussi modèle, photographe, couteau suisse. Troubadour, hippie, féministe. Et d'autres mots encore.

You are not authorized to see this part
Please, insert a valid App IDotherwise your plugin won't work.

5 réflexions au sujet de « GF 2013: On the web »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *