Plus jamais ça.

Je suis rentrée morte, courbaturée, démolie, HS, mais c’est entièrement ma faute. Je viens de passer une petite semaine de boulot à Paris, et quand je dis de boulot, c’est vraiment exclusivement de boulot.

Dans le désordre: shoot mode en groupe de corsets Volute au CandyLab avec Susie Garter et Laura -Syldrah de son nouveau joli pseudo-, avec au programme poses miss France, fraises et lightpainting, puis dans la foulée, un shoot chez Joseph de Beauties Studio dont je vous livre une petite preview:

FLORENCE_LARCHER___14_web

Un personnage impressionnant, très exigeant, mais vraiment très gentil, Joseph. J’ai hâte de rebosser avec lui.

Puis une visite chez Volute, un shoot avec François aka Bellavista dans une inspiration très harem, un mini-lightpainting à l’arrachée chez Nenmacil qui a eu la gentillesse de me faire des ailes de Phénix (Je lui dois un mars, d’ailleurs)…

_DSC1234bis _DSC1054bis 218bis F_104

, une soirée aux caves Saint-Sabin qui aura été l’occasion de découvrir cette foutue taverne médiévale dont on me rebattait les oreilles depuis si longtemps, de revoir de très vieux amis et de rencontrer de nouvelles personnes, mais aussi de me rendre compte que l’inconvénient majeur du métro parisien pour une fille qui porte une robe fendue jusqu’en haut des cuisses, c’est qu’il y a du vent:

IMGP1362

(ici avec Marine, merci à Crom pour la photo)

Ma première FIP

… C’était le même jour que la seconde dédicace au Furet du Nord de la Flander’s Company. Il était donc virtuellement illogique de penser m’y voir. D’autant que Paris, c’est loin, c’est cher, et qu’en plus, je ne possède aucun vêtement de latex. Alors bien sûr, il y a eu Ashke qui m’a proposé de me prêter du latex pour l’occasion, MademoiselleCherie qui performait, mais ce qui m’a finalement décidée, ce fut… Fred. Fred aka Hippolyte Kurtzmann dans la Flander’s, aka… Sadoman! Plus précisément la perspective de lui demander en passant devant lui « Au fait Fred, tu penses aller à la Fetish in Paris ce soir? Parce que j’y vais… »
Pour la petite histoire, Simon (aka Armand Trueman, aka mon papa aussi^^) nous a tous surpris en nous donnant son avis sur la FIP. Je crois que ce type a fait toutes les soirées parisiennes…

Bref, après avoir bu un verre avec la fine équipe, je quitte Ju à la porte de mon TGV, rejoins Jordan chez lui alors que le reste de la troupe de filles en latex est déjà parti, on se change et c’est le départ. J’avais finalement « fait avec » niveau dress code, me disant qu’un corset en cuir avec une minijupe et de très hauts talons me feraient passer les cerbères. Ca a marché.

Elles étaient toutes là pour m’accueillir, Cécile, Sofia, Clem. Voir Alex en latex est une expérience très perturbante pour moi, attendu que nous avons passé notre BAC ensemble dans un lycée privé catholique. Je suppose que c’est de là que sortent les pires, comme le dit la rumeur… Enfin bref, il semblerait que pour une raison qui m’échappe selon ses termes « elle se soit dit que si je pouvais être modèle, pourquoi pas elle », et un étrange hasard l’a fait frapper à la porte du CandyLab, où j’ai vraiment fait mes débuts. Et puis Marie-Anne, une fois changée après le show, nous a rejointes, toute pétillante de joie. En voilà une qui était dans son élément^^

Eh bien en tout cas la FIP c’était bien, c’était chaud, c’était crevant. Je garde un souvenir impérissable d’un pogo avec Ashke sur le Moskau de Rammstein, où j’ai pour ainsi dire perdu le contrôle de mon corps. Je ne savais pas que je pouvais bouger comme ça sur talons. On m’a demandé d’en ramener une définition de « soirée fetish », d’ailleurs, je dirais: une soirée normale, sauf que les gens portent des fringues en latex et sont susceptibles de s’envoyer en l’air au coin câlins prévu à cet effet.

Petite photo souvenir prise par Her-V (encore merci^^):

Nuit_FetishInParis_32_bis_135_ret

Oh, oui, j’avais oublié de le préciser: après ma performance à la dédicace, toute l’équipe a jugé bon de me signer… Les bras. J’ai beaucoup aimé voir la tête des gens lorsqu’ils arrivaient au « gros bisous » de Pierrick qui ne cadrait paaaas du tout avec l’esprit du truc^^

Bon, en tout cas, je peux dire que j’y étais. Peut-être à une prochaine fois, quand j’aurai « mon » latex? 🙂

Power Party

Suite directe de la diffusion de cet épisode l’an dernier, Ruddy et toute l’équipe des guardians nous ont organisé en live l’édition de cette année au Divan du Monde à Paris. Le dress code « super héros/super vilain » a bien évidemment attiré bon nombre de cosplayeurs, mais a aussi contribué à convertir de pauvres âmes au cosplay. Je pense que c’était un coup calculé pour semer le chaos dans la vie d’innocents geeks et gamers, un complot mondial pour grossir le nombre des gens portant des ailes ou d’autres tenues excentriques dans les rues de la capitale, pour attirer encore et encore de jeunes filles et garçons dans les conventions, pour les pousser à s’entasser de plus en plus nombreux dans des halles surchauffées pendant trois jours munis d’oreilles de latex, et volontairement avec ça. Si ça ce n’est pas de la cruauté.

Trève de conneries voici une photo d’ambiance:

by_O_Sama

Je trouve que ça faisait vaguement soirée fetish ou bdsm, en fait, avec Fred et moi en cuir intégral et le nombre de catsuits que j’ai pu observer. En tout cas, c’était un très bon moment 🙂

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Chibi

Petit souvenir de Chibi Japan Expo, pris sur le stand de Kawaii-attitude… Une simple pirate, parce que cette convention, pour être honnête, on n’y était que pour voir la Flander’s Company. Ce qui ne m’a pas empêchée de poser pour un demi-cercle entier de photographes pendant une bonne demi-heure dans la convention. On ne se refait pas.

182

Salon de la photo

A peine une semaine après le salon de la photo et l’on se demande encore si on va un jour s’en remettre. Une expérience mémorable s’il en est, et je dois bien l’avouer, plutôt enivrante. Ce n’est pas tous les jours qu’un parterre de quarante photographes se presse autour du podium sur lequel vous êtes en train de poser. Show time quoi.

Le mercredi, ce fut la course, la dernière ligne droite… Le matin, conférence de presse Fujifilm chez Ladurée, puis saut chez Caroline, de volute Corsets, pour récupérer ceux que nous porterions, -détail amusant, j’en ai essayé un, que vous pouvez voir plus bas, et à peine n’avais-je pas dit « Ho mais en fait, je suis jolie! » que Marie-Anne appelait Alain pour lui annoncer la nouvelle. Et le pire… C’est qu’il a sorti le champagne.- et enfin, taxi jusqu’au parc des expositions pour aider à tout installer.

Au programme, donc, des corsets, des robes Catanzaro, des bijoux Dominique DEMONIERE, du latex, du champagne, un défilé comprenant une robe couverte d’appareils photos, des démonstrations de shootings durant lesquels MademoiselleCherie mettait en avant la mise en confiance du modèle. J’ai donc casté sauvagement par sms deux amies à moi, toutes mignonnes, j’ai nommé Mei et Laura, qui s’en sont ma foi très bien sorties. J’adore ce job.

Heureusement, encore, que nous avions Michel pour nous parler de la meilleure façon de photographier le campagnol et le faucon pèlerin (ainsi qu’un bon stock de caféine sur le stand) sans quoi je ne sais pas si nous aurions -aussi bien- tenu. N’empêche, malgré la fatigue et le stress, je pense que nous sommes globalement heureuses et fières. Le stand F7 a tenu, on est passées au 20 heures et grand chef est content. Que demander de plus?

DSC0118web

Petite anecdote, l’une de nous a entendu dire, sur l’un des autres stands, « qu’il y avait un stand coquin, là-bas ». Et de nous demander si c’était nous, le stand coquin. Comme si!

NEF d’été 2009

Caleb m’a plus ou moins forcé la main, mais j’ai fini par accepter de m’habiller en Jeannette (de Vampire the masquerade) pour l’accompagner à la nuit étudiante fantastique qui se déroulait ce week-end à Telecom Lille 1. En fait c’était plein d’amis, Sylvain prenait des photos le samedi, et Ludivine a réussi à me convaincre de l’habiller et l’accompagner pour un petit sketch reprenant le clip « Kochoneizer » de la Flander’s Company.

DSC_0330

DSC_0397