Archives pour la catégorie Poser

Odalisque Volga-Flo-9-2 Resized

Odalisques

On a fait ça un jour. C’était il y a longtemps. Si longtemps, que je crois que je ne saurais pas vous en retrouver la date pour ranger et article au bon endroit. Il n’y a pas de métadonnées sur les polaroids, je n’utilisais pas Google comme agenda et je crois bien que l’agenda papier sur lequel je notais mes rendez-vous d’alors je l’ai laissé dans les montagnes. J’avais oublié, et puis je l’ai revu il y a quelques années. Peut-être s’y trouve-t-il encore.

Elles ont fait partie de ma vie ces photos, parce que Paul von Borax nous offrait toujours quelques originaux que j’accrochais à mes murs. Au cas où il perde ses négatifs ? Mais rien n’est jamais perdu pour toujours au Piège, manifestement.

Si mon agenda est dans les montagnes, alors je devais avoir vingt, vingt et un ans peut-être. J’étais un bébé. Un bébé qui venait se rouler dans les froufrous et les voilages des autres et tous les miroirs que je me tendais, je n’y voyais que le regard des autres. Aujourd’hui encore, je ne comprends pas très bien qui j’étais à ce moment-là, même si j’en ai cerné les prémisses.

Mais j’ai bien aimé ces moments-là. J’aime bien avoir avancé. J’aime bien mettre l’enfant et l’enfant plus âgée côte à côte et voir ce qu’elles ont à se dire. Les vieux souvenirs qui dialoguent ensemble, suffisamment longtemps après.

Ce n’est pas grave.
Ça va.
On s’en est sorties.
We made it through.

C’est un peu pour ça que je n’ai pas cherché trop vigoureusement à antidater cet article, finalement.

Je veux bien que tu sois là, maintenant.

Odalisque Volga-Flo-2-2 Resized

Odalisque Volga-Flo-3 Resized

Odalisque Volga-Flo-3-2 Resized

Odalisque Volga-Flo-6-2 Resized

Odalisque Volga-Flo-7 Resized

Odalisque Volga-Flo-9-2 Resized

Odalisque Volga-Flo-11-2 Resized

 

Odalisque Volga-Flo-16 Resized

Odalisque Volga-Flo-17 Resized

Odalisque Volga-Flo-18 Resized

Odalisque Volga-Flo-18-2 Resized

Odalisque Volga-Flo-19 Resized

Odalisque Volga-Flo-21 Resized

Odalisque Volga-Flo-21-2 Resized

Odalisque Volga-Flo-22 Resized

Odalisque Volga-Flo-23-2 Resized

Odalisque Volga-Flo-25 Resized

Odalisque Volga-Flo-25-2 Resized

Odalisque Volga-Flo-27 Resized

Odalisque Volga-Flo-27-2 Resized

Odalisque Volga-Flo-28 Resized

Odalisque Volga-Flo-29 Resized

Odalisque Volga-Flo-29-2 Resized

Odalisque Volga-Flo-30 Resized

Odalisque Volga-Flo-31-2 Resized

Odalisque Volga-Flo-32 Resized

Odalisque Volga-Flo-33 Resized

Odalisque Volga-Flo-35-2 Resized

Odalisque Volga-Flo-37 Resized

_MG_9372

Emilie June

Je ne sais pas comment on fait pour rencontrer les gens. Alors je me suis dit que, pour te rencontrer, il valait mieux t’héberger. Ça, je savais le faire.

Et puis je t’ai prise en photo, et toi aussi tu m’as prise en photo.

C’est comme ça que les gens timides se rencontrent en attendant de savoir comment on fait, non ?

Modèle : Emilie June, bientôt sur Sigilí

_MG_9353

_MG_9360

_MG_9365

_MG_9369

_MG_9371

_MG_9372

_MG_9376

Photographe : June Sky – Modèle : Florence Rivières – Tenue : VoriaghIMG_1099

IMG_1107

IMG_1128

IMG_1129

IMG_1145

IMG_1147

IMG_1152

Florence01

Pascal Gentil

Vous savez, ce genre de personnes qu’on prévoit de contacter pendant des lustres, et on ne le fait pas, le temps passe et il faut un braquage pour finalement les amener dans votre salon et vous donner l’occasion de leur dire « Et au fait, j’ai prévu de t’écrire depuis environ trois ans » ?

Non ? Ça ne vous est jamais arrivé ?

Moi, si, avec Pascal Gentil. Mais ça valait le coup de prendre le temps.

Florence01

JBERNY__DSC7534ret

Hystrix

Juliette Berny m’a contactée il y a quelques semaines pour me proposer de poser pour HYSTRIX, la dernière collection de bijoux de Masha Poirier. J’étais particulièrement heureuse de ce message puisque le shooting traitait du sort des femmes battues – avec cet extrait qui m’a beaucoup touchée dans le texte de démarche de la collection : Les séquelles sont lourdes, la pensée brisée, mais elles ne sont plus seules. Une partie d’elles est restée enchevêtrée dans les tréfonds de ce maelstrom sadique, mais elles ont envie de renaitre, de se reconstruire. Amarrées au port du nouveau départ, le conflit interne qui les anime aura choisi la vendetta psychologique, qui prendra la forme d’une carapace, d’une armure. « Tu as voulu me briser ? C’est pourtant moi qui gagne, regarde, je suis toujours là. »

Les images ont été shootées au studio Le 106, avec l’aide de Bernard Minier et de la maquilleuse Meyline.

JBERNY__DSC7468ret

JBERNY__DSC7473ret

JBERNY__DSC7508ret

JBERNY__DSC7519ret

JBERNY__DSC7534ret

JBERNY__DSC7545ret

JBERNY__DSC7659ret