Shibari avec Amaury Grisel

Il y a à peu près un an, j’ai commencé à pratiquer le shibari de façon plus régulière que dans mes jeunes années à la Place des cordes, un endroit dont je vous parlerai plus tard, mais qui m’est vraiment cher pour un tas de raisons.

Bref, une chose en amenant une autre, cela m’a permis de rencontrer un tas de gens gentils armés à la fois de cordes et d’appareils photo, et, ayant décidé de m’y mettre plus intensément, j’ai eu l’occasion de faire quelques images en souvenir, ici avec Amaury Grisel. (Merci ! 🙂 )

IMG_3311b

IMG_3332b

IMG_3327c

IMG_3367b

IMG_3388b

IMG_3411b

 

Des gens attachants

Ce matin avait lieu une petite séance familiale chez moi, en shibari. Cette fois, ce n’était pas mon idée; un ami d’un ami d’un ami avait besoin d’une modèle pour parfaire sa technique et, dans une moindre mesure, de photos de meilleure qualité que ce qu’il avait déjà. On a décidé de partir dans un trip pin-up vintage, et c’est tout naturellement que j’ai fait appel à Pixelles.

Parce que Pixou a de grandes qualités:
Déjà, il est gentil. Et j’aime les gens gentils.
Ensuite, il accepte de se lever très tôt pour venir me voir me faire attacher, prendre des photos de mes chats qui jouent avec les cordes et ensuite prendre les cordes en photo.
Et puis il sait me rendre jolie avec pas de sommeil, un maquillage à l’arrache, une coiffure pareil, et tout ça sans se plaindre. Et ça, c’est beau.

Bref, c’était une bonne matinée, bien que j’aie manqué défaillir, comme disent les précieuses, au milieu du bordel. Ca c’est les marques que m’ont laissé les noeuds:

web IMG_2506 copy

Les cordes en elles-mêmes arrivent 🙂

Tourisme et kybari

Je suis donc arrivée à Metz hier après-midi comme prévu, et eu le temps de me balader un peu pour admirer l’architecture des lieux. Rien que la gare, tenez, avec ses grosses pierres et ses alcôves à vitraux en haut des murs, il suffirait de retirer la boutique Relay et quelques autres et ce serait vraiment parfait. Puis, juste en sortant, on aperçoit une tour moyenâgeuse sur le droite, et des rues piétonnes pittoresques, de grandes maisons un peu fin XIXème, des pavés, des églises, les très jolis quais qui bordent le fleuve… D’ailleurs les mecs ils ont une cathédrale romane avec les portes et un tas de grilles VIOLETTES. J’ai overlové dessus pendant cinq bonnes minutes. Et puis il y a les lampadaires. Gros, vitrés, pied travaillé. Le lampadaire type d’époque. Je ne plaisante pas, c’est important un lampadaire; c’est le genre de détail dont le raffinement fait ou non le cachet d’une ville.

Bon en résumé Metz c’est joli. Passons à Fred Kyrel.

Fred qui a passé cinq heures à tresser 104 mètres (record battu, yehaaa) de corde rose et verte autour de moi, rien de moins. On ne dirait pas comme ça, mais c’est un sacré boulot. Outre ça, il semble que plus vous arrivez tardivement dans la caste des modèles Kybari, plus vous avez le doit de porter des créations complexes et travaillées. Chouette non?

kybari

La première version a d’abord semblé trop vide, pas assez aboutie, puis on a fini par garder les deux parce que au final ça fait deux styles très différents. La photo est arrivée directement sur mon portable pendant que je bouquinais en l’attendant. Les joies de l’iPhone, tout ça. Donc voilà, Fred, gentil, taquin, rapide à faire les retouches, chouette rencontre.

Bon allez ce soir je file à Saint-Denis bosser avec Sandrine et ensuite je rentre voir mes chats, mon fauteuil et mon homme. En attendant je vous fais des bises 😉

Shibari time

Petit aperçu de ma séance avec Philippe Boxis, rencontré à la nuit Démonia. Eh bien figurez-vous qu’il habite à même pas dix minutes de chez moi, et que j’ignorais même son existence avant ça. Le monde est juste minuscule.
J’ai donc passé une bonne partie de la journée à… me faire attacher un peu partout.

KQ2Y1531

Une excellente journée, j’ai même eu droit à ma première suspension, à des anecdotes sur le milieu fétichiste et à des spaghetti bolognese maison. Merci encore à Mikan pour le prêt du yukata 😉