Burn Away

J’ai eu besoin de sortir un texte, il se trouve que cette nouvelle existait déjà. Elle démarre, pour celleux qui l’ont lu, pile à la fin de The Yggdrasil Network, et lui fait suite ainsi qu’à Burn-Out, mais elle peut être lue indépendamment.

Un grand merci à Damien Steck qui m’a laissé disposer pour la couverture d’une capture d’écran de Feel The Life, le film dans lequel il m’avait fait jouer !

Le Tropeur de l’extrême – Season finale

Il y a quelques mois, Bastien aka Le Tropeur m’a proposé… un rôle. S’est ensuivi : un tournage (rempli de gens bien), un délai de post-prod (fort raisonnable), et désormais : cet épisode, qui est le final de la saison 2 du Tropeur de l’extrême.

Il est possible que la logique veuille que l’on regarde les vidéos précédentes avant celle-ci, ceci dit. Qu’à cela ne tienne, on est heureux et vous, prévenus, donc la voici tout de même !

On addiction

I’m trying
to stay asleep
as long as I can
so I don’t have to write
in my journal
because if I did, then my journal would hold
what I’ve been through
and it’d remember
and everything
would be terrible

But then I wake up
and I do write
on my journal
in order to avoir
telling my friends
because if I did, then my friends would know
what I’m going through
and they’d say the words
and everything
would be terrible

It’s okay, I’ll tell myself
it’s just dopamine
dopamine’s just chemistry
chemistry can be fought
with established processes
established processes
already exist
so it can wait
until I start
fighting
then it’s all gonna be

fine

Un cameo, et Arya

Oui, alors, je passe la quasi-totalité de mon temps libre sur Le Premier Roman, et je vous raconterais bien ce que ça fait, mais ce serait à la fois moins de temps passé sur le texte susdit, et aussi quelque chose qu’on n’aime pas trop sur les Internets.

via GIPHY

Dans les interstices ouverts par ce « quasi » cependant, il m’arrive de passer la tête dans l’entrebâillement d’une porte ou une autre – ici, celle de la chaîne du Tropeur qui m’a confié un doublage dans son dernier épisode. Et quelques petites choses encore. Vous verrez.

Réminiscence

Il y a quelques années, on a tourné un film. Ensuite du temps a passé, il a changé de titre, s’est doté d’un compositeur, et en fin de compte, il sort.

Réminiscence : Souvenir d’une connaissance acquise dans une vie antérieure, quand l’âme, qui vivait dans le monde supra-sensible des essences, contemplait les Idées ; éveil par l’âme des possibilités latentes qu’elle porte en elle-même.

Scénario : Florence Rivières
Réalisation : Steve E. Morel
Maquillage et coiffure : Comtesse Léa
Bande originale : Alexandre Thepot
Robe : Clara Maeda